Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Sainte-Flavie juin 2015
Bas Saint-Laurent 2018
Rives du Saint-Laurent, Baie Saint-Paul, Saint-Siméon, Notre-Dame-du-Portage, L'Islet-sur-mer, Nicolet, Deschaïllons, Sorel
Mauricie (parc national), Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Parc Doncaster, Sainte-Adèle, escapade de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Adirondacks
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault. Burlington, lac Champlain
Les Montagnes blanches au New-Hampshire
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Gaspésie
Val-Comeau, Nouveau-Brunswick, de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Ouest du Canada et des Etats-Unis, voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
voyage en Ontario, baie Georgienne, parc Killbear
Lac-Saint-Jean, Saguenay, Val-Jalbert, Saint-Félicien, Saint-Siméon, Tadoussac
Côte-Nord, Tadoussac, Baie-Comeau, Sept-Îles, Havre Saint-Pierre, Longue-Pointe-ce-Mongan, Natashquan
Yukon-Alaska
Croisière sur le Bella Desgagnés
Tunisie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Espagne, Andalousie, Portugal
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
pge titre des voyages dans le sud
Ouest du Canada et des Etats-Unis, voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Cape Cod, Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Floride et Georgie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
New-Hampshire et Maine aux Etats-Unis récit
sud-ouest americain, Louisiane, Texas, Arizona
Yukon-Alaska
Contact avec Claude Lamarche et de Louise Falstrault







Terre-Neuve

Voyage au pays du iceberg et du macareux


juin 2006

  

Voyage en camping, en caravane auto-portée.

Départ de l'Outaouais, traversée du Nouveau-Brunswick,
de la Nouvelle Écosse. Traversier de North-Sydney en Nouvelle-Écosse à Port-aux-Basques à Terre-Neuve


Reportage sous les photos

Nos voyages et nos escapades

Jour 1: lundi 12 juin 2006

Départ : à 7h 05, Notre-Dame-de-la-Paix, en Outaouais, province de Québec

Villes sur notre parcours: Montréal, Québec, Rivière-du-Loup, Edmunston

Visites  ou arrêts : aucun, sinon pour dîner et essence


Commentaires : Longer le fleuve Saint-Laurent et ensuite le fleuve Saint-John nous donnent un avant-goût de Terre-Neuve

Ce qui nous a impressionné dans la journée : le fleuve Saint-John et la gentillesse de la préposée au Centre des visiteurs du Nouveau-Brunswick.


Kilomètres parcourus : 980 km

Coucher : Big Stop Irving, sortie 297 de la route 2. Gratuit, ressemble aux Flying J aux États-Unis, mais en moins gros.

Température : nuageux à Québec et Bas-Saint-Laurent, soleil au Nouveau-Brunswick, 25 degrés vers 16 heures.


Jour 2: mardi 13 juin 2006

Départ : à 9h30 de Fredericton

Villes sur notre parcours : Moncton, Truro, Baddeck

Visites  ou arrêts : aucun, sinon pour dîner et essence


Commentaires : La sortie du Centre des visiteurs de la Nouvelle-Écosse est bien mal faite, mais la route Transcanadienne est très belle. Dormir en "boondocking" comporte des risques. La nuit dernière, vers 3 heures du matin,  cinq camions ont déchargé leur remorque et cinq autres sont arrivés pour s'arrimer à ces remorques.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : les lupins, le silence au camping en contraste avec le bruit de la journée


Kilomètres parcourus : 625 km

Coucher : Arm of Gold, petit camping, près du traversier, toilettes et bâtiments très propres et joliment décorés. Bien pratique parce que près du traversier. Sauf que 26,45$ pour un emplacement sans service, où les caravanes sont tassées, c'est un peu cher. D'autant qu'en général, on y reste que quelques heures. Surtout que ce n'est pas le prix indiqué dans la brochure. Le préposé a prétexté la taxe, mais après calcul, il nous a chargé avec services.

Température : soleil, nuages et grosses averses, 25 degrés et 16 degrés le soir, en short le jour.


Jour 3: mercredi 14 juin 2006

Départ : lever vers 8h30, douche et départ vers 11h00

Villes traversées : North Sydney

Visites  ou arrêts : pharmacie à North Sydney, épicerie au Dominion (chaîne des Loblows-Provigo-Axep) et en ligne dans le stationnement du traversier, après dîner dans un petit parc.


Commentaires : Nous avons notre caravane auto-portée depuis 12 ans, Louise commence à avoir mal aux genoux. Nous songeons à la changer. Le classe B+ nous tente, le Rialta aussi, mais nous avons des craintes envers ce dernier. En attendant le traversier, quelle ne fut pas notre surprise d'en apercevoir un et de plus, ce sont des Québécois. Nous jasons avec eux, ils nous vantent leur motorisé. Nous poursuivons notre conversation sur le bateau. La traversée dure plus de six heures à l'aller. Une heure de plus dans les Maritimes et une demi-heure de plus à Terre-Neuve. Nous arrivons donc à Terre-Neuve à la noirceur, vers 10h45.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : voir un Rialta et pouvoir le visiter


Kilomètres parcourus : 12 km

Coucher : Nous voulions nous rendre soit au parc Cheesman, soit au stationnement gratuit en face des Table Mountains, mais le brouillard était tel et les lignes sur la route si effacées que nous avons stoppé au Visitor Center et, avec les propriétaires du Rialta qui nous suivaient, nous avons décidé d'y coucher. La sécurité passent avant l'interdiction. Nous n'avons pas été dérangés sinon par quelques gros camions qui passaient sur la route.

Température : soleil toute la journée, sauf brume le soir.


Jour 4: jeudi 15 juin 2006

Départ : Port-Aux Basques à 6h00

Villes traversées : Corner Brook, Deer Lake

Visites  ou arrêts : Rocky Harbour, Norris Point, tous les belvédères du parc Gros-Morne, le Centre des visiteurs, pique-nique sur le bord du fjord, dans Bonne Bay, avons vu deux orignaux


Commentaires : le parc Gros-Morne, jusqu'à maintenant, à lui seul, justifie la visite de Terre-Neuve. Un mélange de fjord du Saquenay, de Côte-Nord avec les sapins qui ne grandissent pas et des Îles-de-la-Madeleine, bref, c'est unique.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : ce que nous avons vu au réveil nous a enchanté: les nombreuses rivières, le soleil qui cherche à percer à travers la brume. Les montagnes, beaucoup plus de feuillus qu'on aurait cru.


Kilomètres parcourus : 393 km

Coucher : Green Point, 14$ taxes comprises, auto-inscription, toilettes sèches, point d'eau potable. Personne n'est passé pour vérifier si nous avions payé.

Température : brume le matin, soleil, se couvre vers 15 heures, short le midi, polar le soir, entre 17 et 20 degrés. Sans vent.


Jour 5: vendredi 16 juin 2006

Départ : vers 11h30

Villes traversées : on poursuit la visite du parc Gros-Morne, partie sud: Woody point, Trout River

Visites  ou arrêts : sentier des chutes Southeast Brook, les Tablelands, le Centre de découverte où Louise, l'artiste-peintre rencontre un collègue: Stephen Payne, Woody Point, Trout River


Commentaires : Les villages situés sur les rivages sont vraiment petits et ils ne font pas partie du parc mais on les visite en même temps. Le Centre de découverte complète nos propres observations. À part le sentier de Southeast Brook qui ne prend que 30 minutes, les autres sont plus longs et plus difficiles. Le plus long prend même toute la journée et mène en haut du Gros-Morne. Pas ouvert avant fin juin pour que les caribous puissent donner naissance à leurs bébés. Nous n'avons pas vu de caribous, mais 4 orignaux. La partie sud est bien différente de la partie nord, mais les deux ont leur intérêt.

   Nous rencontrons à nouveau nos Québécois du traversier, et comme les Terreneuviens, nous nous mettons à parler en plein milieu de la rue. Ils prennent un mois pour ce voyage aussi iront-ils à L'Anse-aux-Meadows et peut-être même au Labrador. Nous avons moins de temps qu'eux, nous renonçons au Viking Trail pour voir les icebergs à Twillingate, la capitale des icebergs. À défaut, nous pourrons prendre un bateau à Saint-John's qui offre une croisière à la fois pour voir les icebergs et les macareux-moines (puffins).

Ce qui nous a impressionné dans la journée : le village de Trout River avec son petit port de pêche typique, les Fish and chips (même s'ils sont gras) de Woody Point parce que à Trout River, le restaurant est très tentant, bien situé avec vue sur la mer et ambiance chaleureuse mais le plus simple plat est 15,95$, un peu cher pour le dîner.


Kilomètres parcourus : 156 km

Coucher : Lomond campground dans le parc Gros-Morne, 23$ autoinscription, sans service, toilettes à l'eau et douches. Beau point de vue sur lac et montagnes. Un peu cher. De nombreux campeurs préfèrent les campings privés des villages avoisinants mais certains n'offrent que des emplacements vraiment petits et tassés.

 

Jour 6: samedi 17 juin 2006

Départ : vers 9h30 vers Twillingate

Villes traversées : Grand-Falls-Windsor, on laisse la route transcanadienne pour des petites routes comme la 340

Visites  ou arrêts : arrêt à Grands-Falls Windsor pour épicerie. Ensuite, Twillingate et Durrell, sauf qu'on ralentit à chacune des superbes rivières à saumon. Beau point de vue au Durrel Museum: rochers, mer, petits ports de pêche, les cabanes colorées. Les cabanes sont plus colorées que les maisons, contrairement à celles des ÎLes-de-la-Madeleine. Visites aussi des nombreux (nombreux par rapport à d'autres villages) des poissonneries. Achat de morue et flétan. Homard trop cher (11$)


Commentaires : Une fois à Twillingate, en parlant avec le propriétaire du camping et  Randy Hann, un excellent dessinateur, nous apprenons que l'an dernier pour la première fois il n'y a pas eu de icebergs dans le corridor (iceberg alley) qui passe devant le village et il n'y en aura pas non plus cette année. Nous avions choisi ce village exprès. Quelques artistes peintres ont peint de beaux tableaux à partir de ce village. Il paraît qu'il y en aurait dans le détroit de Belle-Isle, justement à L'Anse-aux-Meadows auquel on a renoncé. Déception. Après le souper, on refait notre itinéraire: puisque de toute façon, nous avons réservé pour le traversier de Port-aux-Basques et non celui d'Argentia (14 heures et plus cher), il nous faut revenir sur nos pas. Et pourquoi venir à Terre-Neuve si ce n'est pour voir au moins un iceberg? Donc, après avoir terminé notre voyage, nous reviendrons à l'ouest et nous monterons au nord.

Ce qui nous a impressionné dans la journée: rencontre avec l'artiste peintre Randy Hann qui nous a longuement et généreusement entretenu des icebergs. Le village au complet.


Kilomètres parcourus : 416 km

Coucher : Peyton's Wood camping: 25$ avec taxes, eau et électricité. Nous sommes peu nombreux et nous avons donc de la place et beau point de vue sur la baie. Promenade sur bord de mer.

Température : beau soleil, 22 degrés, plus chaud sur l'asphalte des villes, très fort vent de côté, il a fallu ralentir à 80 km/h.


 Jour 7: dimanche 18 juin 2006

Départ : 10h30 après jasette avec voisins qui viennent du Lac Saint-Jean

Villes traversées : Gander

Visites  ou arrêts : avant-midi à Twillingate: tour des rues, arrêt au Museum. Route 330 et parc national Terra-Nova.


Commentaires : Au Musem de Twillingate, agréable jasette avec artiste peintre de la ville de Québec installée à Terre-Neuve depuis trois ans, découverte de la cantatrice originaire du lieu qui a fait carrière en France. Visite du phare et point de vue sur la mer, visite d'une autre galerie d'art, dîner au bord de la baie avant de quitter ce petit village accueillant, même sans icebergs.

   Parc national Terra-Nova: pas aussi impressionnant que Gros-Morne. En fait, il faut reprendre la route pour chaque activité: camping à un endroit, kayak à l'autre, un peu comme au parc de la Mauricie au Québec. Nous avons rencontré des gens de Laval qui ont loué une auto et couchent en motel-hôtel, ils trouvent que les infrastructures hôtelières ne sont pas très développées. Je dirais aussi, à première vue, que le camping est plus facile, mais j'ai vu de nombreux B&B.

   Achat d'un petit livre en français qui nous parle de Terre-Neuve et du Labrador: histoire, Vikings, Beothuks, les icebergs, les chiens, la morue, tout.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : le musée à Twillingate, l'histoire du chien de Terre-Neuve qui a sauvé 92 personnes dans un bateau échoué pendant une tempête, en tenant dans ses dents le câble qu'il a rapporté sur la terre ferme. Dîner sur le bord de la baie.


Kilomètres parcourus : 233 km

Coucher : camping Newman Sound dans le parc Terra-Nova: 17$, taxes comprises, auto-inscription, sans services, mais toilettes à l'eau et douches.

Température : super beau soleil toute la journée, plus frais, autour de 20 degrés, encore venteux


 Jour 8: lundi 19 juin 2006

Départ : vers 8h30, déjeuner à Charlottown pour déjeuner sur le bord de l'eau

Villes traversées : Saint-John's

Visites  ou arrêts : centre-ville de Saint-John's, Signal Hill, QuidiVidi village


Commentaires : Une fois à Saint-John's, comme nous avons un camionnette et petite caravane auto-portée,le tout ne mesurant que 19 pieds, nous pouvons stationner facilement. Nous décidons donc de nous rendre immédiatement au centre-ville au centre des visiteurs indiqué sur la carte routière qui date pourtant de 2006 (rue New Gower qui est le prolongement de la route 2). On tourne en rond, on monte une côte, ce que nous n'aimons pas trop, surtout s'il y a un arrêt ou un feu de signalisation en haut. On redescend, on cherche un stationnement, j'aperçois finalement un tout petit point d'interrogation brun, sur la rue Harbour Drive. Pas de stationnement libre en vue, des sens uniques, retour sur la New Gower street. Stationnement devant le city Hall et je me rends à pied au centre des visiteurs. Informations prises, la préposée est très gentille, me donne une carte de la ville (qui s'avérera un peu périmée mais où il est indiqué trois "crazy" intersections, nous en connaîtrons deux) m'indique les rues à emprunter pour me rendre au camping et me rendre à Signal Hill, m'indique aussi où se trouve le traffic à l'heure de pointe des travailleurs. Je ne comprends pas tout, mais il semble que le tour de ville en autobus à deux étages est déjà parti. Elle ne mentionne pas que le port ou le centre-ville semble digne de visites, recommande par contre le petit village de QuidiVidi Village. Je demande aussi l'emplacement d'un pub typique où on peut manger du poisson et prendre une bière, elle m'en nomme deux, situés tout prêt. On les garde en réserve pour le souper.

   Pour se rendre à Signal Hill, il faut éviter les petites rues à pic qui finissent par un escalier, finalement on monte trop haut mais on se retrouve, on en profite pour admirer l'architecture. C'est dans cette ville qu'on a vu les maisons les plus colorées.

   De Signal Hill, la vue est superbe, l'eau du port est d'un bleu exceptionnellement turquoise. Nous lisons tous les panneaux d'interprétation (bilingues) et nous apprenons ainsi toute l'histoire de Saint-John's cette première ville d'Amérique du Nord.

   Le village QuidiVidi: encore difficile de stationner. Ou bien on n'a pas trouvé ou bien la préposé n'a pas le même sens que nous du "pretty village" parce que je n'ai rien vu qu'une micro-brasserie, des toutes petites maisons dans un minuscule port, un parc aménagé autour d'un "pond" et un quartier résidentiel.

Une fois au camping, nous renonçons à redescendre au centre-ville pour le pub. La préposée du camping nous indique plutôt le restaurant Ches's, réputé pour ses fish and chips. Difficulté d'y stationner encore, même si c'est gratuit après six heures. La petite note sur le feuillet qui indique le "crazy" intersection nous fait bien rire. Pas vraiment un pub, mais un restaurant familial. Je prends une bière QuidiVidi, délicieuse. Les fish and chips y sont moins gras que ceux de Woody point, mais je dirais que le poisson goûtait moins tout en étant très frais. Une des spécialités de Terre-Neuve, à part cette poutine arrosée d'une tonne d'oignons bruns au lieu du fromage qui ne nous tente guère, c'est la soupe aux pois et "dumpings": une sorte de boule de farine cuite dans la soupe qui contient également des morceaux de pomme de terre et de carottes. Repas consistant. La propriétaire est tellement contente de nous recevoir qu'elle nous donne un certificat personnalisé à notre nom.


Ce qui nous a impressionné dans la journée :  Saint-John's et le port vus à partir de Signal Hill et la gentillesse des gens. Ce qui nous a déçu: les infrastructures du centre ville avec la difficulté de trouver facilement du stationnement, trouver le centre d'informations et l'aménagement du port/vieille ville. De quoi quitter la ville trop vite. Comme si la ville était faite pour les travailleurs, les congressistes à la rigueur mais pas pour les touristes motorisés. D'ailleurs on se demande quelle ville (canadienne ou autre) est prête à recevoir des touristes qui ne font pas partie de groupe et qui n'ont ni guide ni encore carte de ville. Où va le touriste qui arrive dans le Vieux-Montréal? Dans le Vieux-Québec? À Vancouver, le même problème s'est présenté, on a finalement stationné dans le Parc Stanley. Les meilleurs centres des visiteurs sont situés en dehors des grandes villes. En passant, à Terre-Neuve, les centres de visiteurs, en juin en tout cas, sont fermés les samedis et dimanches!!! Heureusement des magasins, garages, restaurants, parcs nationaux tous sont vraiment mais vraiment très gentils et accueillants.


Kilomètres parcourus : 277 km

Coucher : Pippy's campground, un très beau camping, en pleine ville, et très tranquille. Emplacements ombragés et entourés d'arbres. 20$ taxes comprises, sans services (le 18$ est pour l'overflow). Ce n'est pas que c'est cher, mais c'est qu'il faut encore discuter pour savoir pourquoi ce n'est pas le prix indiqué.

Température : encore superbe, petit vent qui rafraîchit. Ciel clair qui nous permet de tout voir.


Jour 9: mardi 20 juin 2006

Départ : vers 10 heures

Villes traversées : Gardner

Visites  ou arrêts : Bay Bulls, croisière vers les îles de Witless Bay


Commentaires : En préparant le voyage, j'avais cru comprendre qu'on pouvait voir des macareux-moines à Witless Bay, croyant que c'était un village sur la terre. Mais non, comme aux îles Mingan sur la Côte-Nord du Québec, il faut prendre un bateau, les oiseaux se tiennent sur des îles pour éviter les prédateurs. Les fous de bassan, eux, peuvent se voir de la réserve Cape Ste-Mary's, mais des fous de bassan, nous en avons vus en Gaspésie.  Le hic, c'est que c'est 50$pour une heure et demie,  par personne, c'est beaucoup pour notre bvdget. Et c'est brumeux. Doute, questionnement, hésitation. Bah! on ne reviendra pas, c'est notre chance et c'est garanti qu'on en voit. On y va.

   Sur le petit bateau sécuritaire mais sur lequel il est parfois difficile de se tenir debout, le guide se met à chanter un air typique de sa province avec des accents celtiques, une histoire qui raconte la fierté d'être Terreneuvien. Ensuite, dans la brume, le bateau s'avance près des îles où des milliers, vraiment des milliers de macareux, de goélands, de marmettes et de guillemots s'envolent, tournoient, pêchent et nichent sur les rochers ou dans les hauteurs gazonnés. Ces terriers où les macareux font leurs nids appartenaient anciennement aux grands pingouins, aujourd'hui disparus. Beaucoup plus que seulement les voir, nous apprenons brièvement à les observer dans leur environnement et on ne se lasse pas de les voir. Apporter jumelles et avoir un bon zoom sur son appareil photo.


Ce qui nous a impressionné dans la journée : les oiseaux, les macareux-moines, les guillemots, les marmettes, la croisière en général et notre guide-chanteur en particulier qui nous a fait connaître le folklore terre-neuvien largement inspiré des chansons irlandaises auxquelles nous sommes sensibles.


Kilomètres parcourus : 361 km

Coucher : Wal-Mart de Gardner, à gauche de la route 330

Température : soleil et nuages à Saint-John's 29 degrés, brume à Bay Bulls, 22 degrés tout au plus, soleil à Gardner 23 degrés le soir


Jour 10: mercredi 21 juin 2006

Départ : 8h50 de Gander, vers parc Gros-Morne

Villes traversées : Grand-Falls/Windsor, Cow Head

Visites  ou arrêts : les chutes à Grand Falls, le centre d'interprétation du saumon est payant, belle vue sur les chutes et l'usine. En ce qui concerne les saumons, ce que nous avons vu de plus beau dans nos voyages, c'est de les voir remonter la rivière et les chutes à Owen Sound en Ontario. Fascinant, on force avec eux, on les admire.


Commentaires : Nous nous sommes rendues au Shallow campground, le dernier camping du parc Gros Morne, mais il n'y avait personne, sauf des milliers de maringouins, c'est assez isolé, toilettes à l'eau et douches, mais sans services, sans vue sur la mer, et 23$, alors on est redescendues à Green Point, moins cher et plus occupé, avec vue sur mer et tuckamores, ces petits arbres rabougris que le vent taille aux formes des rochers.

   On a croisé nos Québécois à la Rialta qui revenaient sûrement du Labrador. On les a enviés un peu d'avoir tant de temps pour tout visiter.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : retrouver Gros Morne, même si brume et averses.


Kilomètres parcourus : 478 km (moins 70km  parce que nous sommes revenues sur nos pas)

Coucher : camping de Green Point une deuxième fois, 14$ auto-inscription, mais cette fois un gardien est passé dans la soirée pour offrir du bois et voir si on a payé.

Température : nuageux, averses éparses toute la journée, un peu de brume dans Gros Morne mais jamais de pluie quand on visite, moins de vent, pantalon en après-midi seulement.


Jour 11: jeudi 22 juin 2006

Départ : 8h45 de Green Point vers Saint-Anthony

Villes traversées : Port-au-Choix, Saint-Anthony

Visites  ou arrêts : Arches, Port-au-Choix, Sainte-Barbe, Saint-Anthony


Commentaires : Lieu historique national de Port-au-Choix, on y apprend beaucoup sur les plantes, les premiers autochtones. Comme dans tous les lieux nationaux, il y a quelqu'un de bilingue, on a eu droit à deux, dont un Québécois qui vit là depuis 20 ans, qui s'y sent à l'aise. "On ne barre pas nos portes ici". C'est lui qui nous a dit que cette brume et ce froid, c'est la température du capelan, ce petit poisson qui arrive en juin, en bandes et que les pêcheurs ramassent au filet. Le 24 juin, il prendra le traversier à Sainte-Barbe et ira fêter la fête nationale à Blanc-Sablon, dernier village du Québec avant d'arriver au Labrador.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : Fishing Point à Saint-Anthony, on a vu un orignal, 4 outardes, beaux bords de mer. Au camping une caravane d'une vingtaine de Floridiens venus avec leurs énormes classe A.


Kilomètres parcourus : 390 km

Coucher : Triple Falls, entre Saint-Anthony et L'Anse-aux-Meadows, Bon accueil, 23$ taxes comprises, avec eau et électricité, emplacement superbe et ombragé, lac et rivière sur place.

Température : nuageux et bruine, froid et venteux à Port-au-Choix, se dégage avant le souper, en pantalons


Jour 12: vendredi 23 juin 2006

Départ : vers 9h30

Villes traversées : Saint-Anthony

Visites  ou arrêts : Parc Fishing Point: boutique, informations, beaux points de vue, on a même vu deux baleines qu'on reverra à partir du bateau.


Commentaires : Nous avons pris trois heures pour voir deux baleines et un iceberg, alors que le bateau prend normalement deux heures pour en apercevoir jusqu'à 100, certaines années. Les guides sont très collaborateurs, nous indiquent les oiseaux à regarder, nous expliquent les baleines qui ne sont pas les mêmes qu'au Québec. Et évidemment le phénomène des icebergs, la couleur, les craquelures, qu'ils fondent par l'intérieur. Nous n'avons hélas pas tout compris.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : La croisière pour voir "le" iceberg, sans contredit.


Kilomètres parcourus : 35 km

Coucher : Retour au campingTriple Falls, entre Saint-Anthony et L'Anse-aux-Meadows,

Température : nuageux toute la journée, humide, mais sans pluie, frais sur le bord de la mer. Il a plu un peu très tôt le matin, pendant que la caravane des Floridiens quittaient le camping


Jour 13: samedi 24 juin 2006, bonne fête nationale Québec

Départ : 10h30 après vidange et rencontre avec un représentant on ne plus francophone et québécois de Woodall's (l'imposant bottin des campings de l'Amérique)

Villes traversées : L'Anse-aux-Meadows

Visites  ou arrêts : Eddy's Cove pour le capelan


Commentaires : Le parc national de L'Anse-aux-Meadows vaut vraiment qu'on s'y rende, même si il y a des icebergs à Twillingate et/ou Saint-Jonh's et qu'on pense ainsi ne pas avoir à y aller pour les icebergs. Je ne sais trop ce que nous avons manqué à l'est mais nous sommes contentes d'être revenues sur nos pas et connaître ce lieu où sont venus les Vikings en l'an 1000.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : lieu historique de L'Anse-aux-Meadows, Svein, le Viking français. Toute l'animation. Nous étions avec un couple de Français qui n'ont pas du tout la même impression de Terre-Neuve que nous. Pour eux, c'est le mystère, le vent, l'aventure, le chien sauveteur alors que pour nous, c'est tout juste une province de pêcheurs, longtemps dominion de l'Angleterre et dernière province à entrer dans la confédération canadienne. Échange culturel intéressant dans cette hutte reconstituée.


Kilomètres parcourus : 388 km

Coucher : Troisième fois à Green Point, 14$ avec gardien qui passe

Température : nuageux et frais, tout au plus 15 degrés, mais averses ici et là, seulement en roulant, sans pluie lors des visites ou installation au camping


Jour 14: dimanche 25 juin 2006

Départ : 8h45 après dernières photos de Green Point, sous un ciel clair et ans humidité

Villes traversées : Corner Brook, Port-aux-Basques

Visites  ou arrêts : Corner Brook


Commentaires : Rien pour me faire aimer la Nouvelle-Écosse que nous avons visitée il y a quelques années. Nous avions alors eu un incident la dernière soirée. Au camping où nous étions arrivées vers 15 heures, il ne restait qu'un seul emplacement. Nous devions partir pour prendre l'avion le lendemain matin à 5 heures. Nous comptions nous coucher tôt, c'étant sans compter les voisins déjà émèchés à 3 heures de l'après-midi. Malgré l'intervention de la police, ce fut le bruit incessant une bonne partie de la nuit. Nous nous demandions comment 3 ou 4 campeurs pouvaient ainsi déranger plus de 250 campeurs. Le matin, avant de partir, nous avons hésité entre partir sans bruit ou en faire autant qu'eux.

   Voilà que près de 20 ans plus tard, nous voici à la sortie du traversier, incapables d'emprunter une petite rue du village, il nous faut faire un détour incroyable pour venir à bout de revenir au centre commercial repéré lors de notre arrivée. Une bonne vingtaine de jeunes avec autos et radios ouvertes près d'eux ne nous tentent guère. Il est près de 22 heures, nous descendons vers le port, au petit parc où nous avions dîné. Hourra, quatre motorisés y sont déjà installés. Je consulte l'horaire du traversiers, ça ne peut pas être des campeurs qui attendent, le dernier traversier part dans 15 minutes. Nous nous installons. Bruits de jeunes qui jouent, bruits de freins d'autos qui crissent, qui arrivent, repartent. Patience. Un premier motorisé part, un second. Il est près de minuit. Nous nous décidons à partir aussi. De toute évidence les autres motorisés sont allés s'aligner dans le stationnement du traversier qui partira tôt le lendemain matin. Il n'est pas question d'aller au camping Arms et payer 23$ pour quelques heures. D'autant qu'il doit être fermé. Une fois de plus, nous échafaudons notre éditorial-théorie pour les campeurs qui ont besoin d'un endroit sécuritaire, relativement tranquille, sans services autre qu'un emplacement plat pour une nuit. Pour un coût d'une dizaine de dollars tout au plus, ce serait bien.

   Nous aboutissons au terrain de stationnement de l'église du village Little Bras d'or. Nous décompressons dans la camionnette afin de nous assurer de la tranquillité du lieu. Et finalement, lasses d'élaborer des récriminations au sujet de notre comportement et celui des autres et des "nous aurions donc dû", nous somnolons quelques heures.


Ce qui nous a impressionné dans la journée : arriver une heure et quart avant le départ du traversier, pouvoir le prendre, sans réservation, sans pénalité: ils ont transféré notre réservation tout simplement. Étrange et inconnu cérémonial: après nous avoir demandé si nous avions des pommes de terre (comme aux douanes américaines en descendant vers le sud), une préposée, à grands renforts de lance de pompier, arrose tout notre dessus de camionnette, surtout autour des pneus. Quelle terre terreneuvienne ne nous faut-il pas exporter?


Kilomètres parcourus : 369 km

Coucher : après tentative au centre commercial de North-Sydney et le petit parc sur le bord de l'eau, finalement dans le stationnement de l'église anglicane de Little Bras-d'or, à minuit, gratuit

Température : super beau soleil, retour aux shorts, autour de 22 degrés, brume près de Port-aux-Basques.


Jour 9: mardi 20 juin 2006

Départ : vers 10 heures

Villes traversées : Gardner

Visites  ou arrêts : Bay Bulls, croisière vers les îles de Witless Bay


Commentaires : En préparant le voyage, j'avais cru comprendre qu'on pouvait voir des macareux-moines à Witless Bay, croyant que c'était un village sur la terre. Mais non, comme aux îles Mingan sur la Côte-Nord du Québec, il faut prendre un bateau, les oiseaux se tiennent sur des îles pour éviter les prédateurs. Les fous de bassan, eux, peuvent se voir de la réserve Cape Ste-Mary's, mais des fous de bassan, nous en avons vus en Gaspésie.  Le hic, c'est que c'est 50$pour une heure et demie,  par personne, c'est beaucoup pour notre bvdget. Et c'est brumeux. Doute, questionnement, hésitation. Bah! on ne reviendra pas, c'est notre chance et c'est garanti qu'on en voit. On y va.

   Sur le petit bateau sécuritaire mais sur lequel il est parfois difficile de se tenir debout, le guide se met à chanter un air typique de sa province avec des accents celtiques, une histoire qui raconte la fierté d'être Terreneuvien. Ensuite, dans la brume, le bateau s'avance près des îles où des milliers, vraiment des milliers de macareux, de goélands, de marmettes et de guillemots s'envolent, tournoient, pêchent et nichent sur les rochers ou dans les hauteurs gazonnés. Ces terriers où les macareux font leurs nids appartenaient anciennement aux grands pingouins, aujourd'hui disparus. Beaucoup plus que seulement les voir, nous apprenons brièvement à les observer dans leur environnement et on ne se lasse pas de les voir. Apporter jumelles et avoir un bon zoom sur son appareil photo.


Ce qui nous a impressionné dans la journée : les oiseaux, les macareux-moines, les guillemots, les marmettes, la croisière en général et notre guide-chanteur en particulier qui nous a fait connaître le folklore terre-neuvien largement inspiré des chansons irlandaises auxquelles nous sommes sensibles.


Kilomètres parcourus : 361 km

Coucher : Wal-Mart de Gardner, à gauche de la route 330

Température : soleil et nuages à Saint-John's 29 degrés, brume à Bay Bulls, 22 degrés tout au plus, soleil à Gardner 23 degrés le soir


Jour 10: mercredi 21 juin 2006

Départ : 8h50 de Gander, vers parc Gros-Morne

Villes traversées : Grand-Falls/Windsor, Cow Head

Visites  ou arrêts : les chutes à Grand Falls, le centre d'interprétation du saumon est payant, belle vue sur les chutes et l'usine. En ce qui concerne les saumons, ce que nous avons vu de plus beau dans nos voyages, c'est de les voir remonter la rivière et les chutes à Owen Sound en Ontario. Fascinant, on force avec eux, on les admire.


Commentaires : Nous nous sommes rendues au Shallow campground, le dernier camping du parc Gros Morne, mais il n'y avait personne, sauf des milliers de maringouins, c'est assez isolé, toilettes à l'eau et douches, mais sans services, sans vue sur la mer, et 23$, alors on est redescendues à Green Point, moins cher et plus occupé, avec vue sur mer et tuckamores, ces petits arbres rabougris que le vent taille aux formes des rochers.

   On a croisé nos Québécois à la Rialta qui revenaient sûrement du Labrador. On les a enviés un peu d'avoir tant de temps pour tout visiter.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : retrouver Gros Morne, même si brume et averses.


Kilomètres parcourus : 478 km (moins 70km  parce que nous sommes revenues sur nos pas)

Coucher : camping de Green Point une deuxième fois, 14$ auto-inscription, mais cette fois un gardien est passé dans la soirée pour offrir du bois et voir si on a payé.

Température : nuageux, averses éparses toute la journée, un peu de brume dans Gros Morne mais jamais de pluie quand on visite, moins de vent, pantalon en après-midi seulement.


Jour 11: jeudi 22 juin 2006

Départ : 8h45 de Green Point vers Saint-Anthony

Villes traversées : Port-au-Choix, Saint-Anthony

Visites  ou arrêts : Arches, Port-au-Choix, Sainte-Barbe, Saint-Anthony


Commentaires : Lieu historique national de Port-au-Choix, on y apprend beaucoup sur les plantes, les premiers autochtones. Comme dans tous les lieux nationaux, il y a quelqu'un de bilingue, on a eu droit à deux, dont un Québécois qui vit là depuis 20 ans, qui s'y sent à l'aise. "On ne barre pas nos portes ici". C'est lui qui nous a dit que cette brume et ce froid, c'est la température du capelan, ce petit poisson qui arrive en juin, en bandes et que les pêcheurs ramassent au filet. Le 24 juin, il prendra le traversier à Sainte-Barbe et ira fêter la fête nationale à Blanc-Sablon, dernier village du Québec avant d'arriver au Labrador.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : Fishing Point à Saint-Anthony, on a vu un orignal, 4 outardes, beaux bords de mer. Au camping une caravane d'une vingtaine de Floridiens venus avec leurs énormes classe A.


Kilomètres parcourus : 390 km

Coucher : Triple Falls, entre Saint-Anthony et L'Anse-aux-Meadows, Bon accueil, 23$ taxes comprises, avec eau et électricité, emplacement superbe et ombragé, lac et rivière sur place.

Température : nuageux et bruine, froid et venteux à Port-au-Choix, se dégage avant le souper, en pantalons


Jour 12: vendredi 23 juin 2006

Départ : vers 9h30

Villes traversées : Saint-Anthony

Visites  ou arrêts : Parc Fishing Point: boutique, informations, beaux points de vue, on a même vu deux baleines qu'on reverra à partir du bateau.


Commentaires : Nous avons pris trois heures pour voir deux baleines et un iceberg, alors que le bateau prend normalement deux heures pour en apercevoir jusqu'à 100, certaines années. Les guides sont très collaborateurs, nous indiquent les oiseaux à regarder, nous expliquent les baleines qui ne sont pas les mêmes qu'au Québec. Et évidemment le phénomène des icebergs, la couleur, les craquelures, qu'ils fondent par l'intérieur. Nous n'avons hélas pas tout compris.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : La croisière pour voir "le" iceberg, sans contredit.


Kilomètres parcourus : 35 km

Coucher : Retour au campingTriple Falls, entre Saint-Anthony et L'Anse-aux-Meadows,

Température : nuageux toute la journée, humide, mais sans pluie, frais sur le bord de la mer. Il a plu un peu très tôt le matin, pendant que la caravane des Floridiens quittaient le camping


Jour 13: samedi 24 juin 2006, bonne fête nationale Québec

Départ : 10h30 après vidange et rencontre avec un représentant on ne plus francophone et québécois de Woodall's (l'imposant bottin des campings de l'Amérique)

Villes traversées : L'Anse-aux-Meadows

Visites  ou arrêts : Eddy's Cove pour le capelan


Commentaires : Le parc national de L'Anse-aux-Meadows vaut vraiment qu'on s'y rende, même si il y a des icebergs à Twillingate et/ou Saint-Jonh's et qu'on pense ainsi ne pas avoir à y aller pour les icebergs. Je ne sais trop ce que nous avons manqué à l'est mais nous sommes contentes d'être revenues sur nos pas et connaître ce lieu où sont venus les Vikings en l'an 1000.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : lieu historique de L'Anse-aux-Meadows, Svein, le Viking français. Toute l'animation. Nous étions avec un couple de Français qui n'ont pas du tout la même impression de Terre-Neuve que nous. Pour eux, c'est le mystère, le vent, l'aventure, le chien sauveteur alors que pour nous, c'est tout juste une province de pêcheurs, longtemps dominion de l'Angleterre et dernière province à entrer dans la confédération canadienne. Échange culturel intéressant dans cette hutte reconstituée.


Kilomètres parcourus : 388 km

Coucher : Troisième fois à Green Point, 14$ avec gardien qui passe

Température : nuageux et frais, tout au plus 15 degrés, mais averses ici et là, seulement en roulant, sans pluie lors des visites ou installation au camping


Jour 14: dimanche 25 juin 2006

Départ : 8h45 après dernières photos de Green Point, sous un ciel clair et ans humidité

Villes traversées : Corner Brook, Port-aux-Basques

Visites  ou arrêts : Corner Brook


Commentaires : Rien pour me faire aimer la Nouvelle-Écosse que nous avons visitée il y a quelques années. Nous avions alors eu un incident la dernière soirée. Au camping où nous étions arrivées vers 15 heures, il ne restait qu'un seul emplacement. Nous devions partir pour prendre l'avion le lendemain matin à 5 heures. Nous comptions nous coucher tôt, c'étant sans compter les voisins déjà émèchés à 3 heures de l'après-midi. Malgré l'intervention de la police, ce fut le bruit incessant une bonne partie de la nuit. Nous nous demandions comment 3 ou 4 campeurs pouvaient ainsi déranger plus de 250 campeurs. Le matin, avant de partir, nous avons hésité entre partir sans bruit ou en faire autant qu'eux.

   Voilà que près de 20 ans plus tard, nous voici à la sortie du traversier, incapables d'emprunter une petite rue du village, il nous faut faire un détour incroyable pour venir à bout de revenir au centre commercial repéré lors de notre arrivée. Une bonne vingtaine de jeunes avec autos et radios ouvertes près d'eux ne nous tentent guère. Il est près de 22 heures, nous descendons vers le port, au petit parc où nous avions dîné. Hourra, quatre motorisés y sont déjà installés. Je consulte l'horaire du traversiers, ça ne peut pas être des campeurs qui attendent, le dernier traversier part dans 15 minutes. Nous nous installons. Bruits de jeunes qui jouent, bruits de freins d'autos qui crissent, qui arrivent, repartent. Patience. Un premier motorisé part, un second. Il est près de minuit. Nous nous décidons à partir aussi. De toute évidence les autres motorisés sont allés s'aligner dans le stationnement du traversier qui partira tôt le lendemain matin. Il n'est pas question d'aller au camping Arms et payer 23$ pour quelques heures. D'autant qu'il doit être fermé. Une fois de plus, nous échafaudons notre éditorial-théorie pour les campeurs qui ont besoin d'un endroit sécuritaire, relativement tranquille, sans services autre qu'un emplacement plat pour une nuit. Pour un coût d'une dizaine de dollars tout au plus, ce serait bien.

   Nous aboutissons au terrain de stationnement de l'église du village Little Bras d'or. Nous décompressons dans la camionnette afin de nous assurer de la tranquillité du lieu. Et finalement, lasses d'élaborer des récriminations au sujet de notre comportement et celui des autres et des "nous aurions donc dû", nous somnolons quelques heures.


Ce qui nous a impressionné dans la journée : arriver une heure et quart avant le départ du traversier, pouvoir le prendre, sans réservation, sans pénalité: ils ont transféré notre réservation tout simplement. Étrange et inconnu cérémonial: après nous avoir demandé si nous avions des pommes de terre (comme aux douanes américaines en descendant vers le sud), une préposée, à grands renforts de lance de pompier, arrose tout notre dessus de camionnette, surtout autour des pneus. Quelle terre terreneuvienne ne nous faut-il pas exporter?


Kilomètres parcourus : 369 km

Coucher : après tentative au centre commercial de North-Sydney et le petit parc sur le bord de l'eau, finalement dans le stationnement de l'église anglicane de Little Bras-d'or, à minuit, gratuit

Température : super beau soleil, retour aux shorts, autour de 22 degrés, brume près de Port-aux-Basques.


Jour 15: lundi 26 juin 2006

Départ : réveil à 6 heures par gardien qui décide de passer la tondeuse dans le cimetière, départ à 7h30, après une petite prière de remerciement à Dieu de nous avoir amenées à cette église tranquille.

Villes traversées : toute la Nouvelle-Écosse

Visites  ou arrêts : aucun


Commentaires : aucun, sinon qu'on a déblatéré une bonne partie de la journée sur les événements de la veille au soir.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : prendre notre douche au camping


Kilomètres parcourus : 718 km

Coucher : Sunset View campground, une trentaine de minutes après Frederiction, Nouveau Brunswick, 23$ plus taxes, eau, électricité, douches payantes, près du fleuve Saint-John qu'on aperçoit à peine, piscine, un peu bruyant avec route à proximité, mais on dort très bien la nuit.

Température : nuageux, humide, pluie parfois soutenue, en Nouvelle-Écosse surtout, autour de 20 degrés


Jour 16: mardi 27 juin 2006

Départ : vers 7 heures, mais décalage d'une heure une fois au Québec, sans compter le 30 minutes avec Terre-Neuve

Villes traversées : tout le Nouveau-Brunswick, le Bas-Saint-Laurent, Québec, région près de Montréal et Laval (on a calculé pour arriver avant l'heure de pointe)

Visites  ou arrêts : aucun, sinon pour dîner et essence


Commentaires : on dirait qu'on a rapporté la brume et/ou le brouillard, jusqu'à Lévis, du jamais vu en ce qui nous concerne.

Ce qui nous a impressionné dans la journée : ne pas avoir de pépins majeurs de la journée, malgré la fatigue accumulée et la grisaille de la journée.

Kilomètres parcourus : 907 km

Coucher : chez nous, dans une chambre qui nous paraît immense.

Température : nuageux mais se réchauffe tranquillement.


Sommaire

Kilomètres parcourus : 6726 km, incluant les 4 jours pour se rendre et revenir en Outaouais, soit envrion 3230 km, donc 3496 km à Terre-Neuve même. Prix de l'essence en moyenne 1,14.9$ à Terre-Neuve. Plus cher à Saint-Antyhony's. Et toujours moins cher en Outaouais où nous demeurons.


Couchers : une moyenne de 20$, taxes comprises, en comptant que nous avons couché 4 soirs gratuitement et 3 soirs au camping du parc Gros-Morne, à 14$.

   Prévoir que les propriétaires de camping ne chargent pas toujours les prix indiqués dans les brochures: soit que les taxes ne sont pas comprises et vous n'avez pas le temps de les calculer, soit le "sans services" est réservé aux "overflows" ou aux tentes avec terrains en pente.


Coût global : dans les 2000$, tout compris.

Ce qu'on n'a pas eu le temps de voir:

Le village de Rose Blanche, en entrant, près de Port-aux-Basques

La péninsule de Bona-Vista

Le site de la série Random, à Bonaventure, près de Trinity

Le Cape Ste-Mary's avec les fous de Bassan

Saint-Pierre et Miquelon


Liens internet :

Réservations et informations traversiers: http://www.marine-atlantic.ca/defaultf.asp

http://www.newfoundlandandlabradortourism.com/home_fr.zap

http://www.newfoundlandtravelguide.com/

http://www.callipygia600.com/ontheroad/clemmie_2005.htm (à partir de july 25)

http://artandcarol.ca/artandcarol/suggested_trips.htm

http://roamingamerica.com/travelog/maritimes05/maritimes05.html

http://www.butlerframing-gallery.com/newfoundlandArtists/DanielleLoranger/default.html


Ressources:

- Logiciel Streets & Trips 2005

- Atlas routier sur le Canada de Sélection du Reader Digest, nous l'avions apporté

- Le Canada des routes tranquilles de Sélection du Reader Digest

- La FQCC vend un livre sur Terre-Neuve

- brochures et cartes routières de chacune des provinces prises dans les Centre de visiteurs ou commandées par Internet















  

Faire défiler le texte