Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Sainte-Flavie juin 2015
Rives du Saint-Laurent, Baie Saint-Paul, Saint-Siméon, Notre-Dame-du-Portage, L'Islet-sur-mer, Nicolet, Deschaïllons, Sorel
Mauricie (parc national), Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Parc Doncaster, Sainte-Adèle, escapade de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Adirondacks
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Les Montagnes blanches au New-Hampshire
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Gaspésie
Val-Comeau, Nouveau-Brunswick, de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Ouest du Canada et des Etats-Unis, voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
voyage en Ontario, baie Georgienne, parc Killbear
Lac-Saint-Jean, Saguenay, Val-Jalbert, Saint-Félicien, Saint-Siméon, Tadoussac
Côte-Nord, Tadoussac, Baie-Comeau, Sept-Îles, Havre Saint-Pierre, Longue-Pointe-ce-Mongan, Natashquan
Yukon-Alaska
Croisière sur le Bella Desgagnés
Tunisie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Espagne, Andalousie, Portugal
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Ouest du Canada et des Etats-Unis, voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Cape Cod, Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Floride et Georgie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
New-Hampshire et Maine aux Etats-Unis récit
sud-ouest americain, Louisiane, Texas, Arizona
Yukon-Alaska
Contact avec Claude Lamarche et de Louise Falstrault









En août 2014, nous avons pris l'avion jusqu'à Whitehorse, au Yukon et nous avons loué un "Truck Camper" chez Fraserway. Pendant 22 jours, nous avons visité: Whitehorse, Dawson City, Carcross, Haines Junction au Yukon et Valdez, Seward, Homer, Haines et Skagway en Alaska. Faute de temps, nous avons décidé, sur place, de laisser tomber Fairbanks et le parc Denali.


Pour visionner les albums photos, cliquez sur les miniatures ci-dessous


Pour le compte-rendu, les statistiques, faites défiler le texte sous la carte.

Nos voyages et nos escapades

Paysages en route

Camping - RV Park

Dawson

Haines-Skagway

White Pass

Faune

Flore - Totems

Avant le départ


   Quelques éléments déclencheurs, des amis qui nous en parlaient, des blogues que l’on dévorait, des photos que l’on admirait, des livres qu’on lisait (la brique Alaska de James Mitchener ou le roman québécois Yukonnaise de Mylène Gilbert-Dumas), l’émission de Georges-Hébert Germain, La ruée vers l’or, où des jeunes refaisaient la route du Klondike comme s’ils étaient en 1896.

   La décision difficile : y va-t-on avec notre VR, prend-on deux mois (tout notre été) pour y aller? À regarder les options, en se renseignant, on a fini par consulter la FQCC (Fédération québécoise de camping et de caravaning et aussi agence de voyages), dont on est membres, et on a finalement décidé de prendre l’avion jusqu’à Whitehorse et loué un « truck camper ». L’entreprise Fraserway a été parfaite pour cette organisation.


Donc, départ le vendredi 1er août

Vol sur Westjet, départ à 7 heures le matin, arrivée à 13 heures, heure du Yukon.

On prend possession de notre véhicule récréatif qu’on trouve gros, départ à 15h15, 145 $ de commissions au Superstore (chez Fraserway, on peut piger dans une réserve laissée par les précédents locateurs) et dodo chez Walmart.

Visite : Fraserway, Superstore, Walmart

Température : soleil, 20C

Route et kilométrage : Quartz road, odomètre à 59948 km, essence à 1,32 $ à Whitehorse

Coucher : Walmart, gratuit

Le plaisir du jour : ne pas avoir été malade sur l’avion et l’accueil chez Fraserway.


Samedi 2 août

Visite :

Départ pour Dawson City, arrêt Five Fingers, ce lieu que nous avions vu dans l’émission de Georges Hébert-Germain. Diner à Carmacks. Route en construction à de nombreux endroits, gravelle poussiéreuse. Arrivée à Dawson City, assez surprenante cette arrivée dans les gros tas de roches, comme si les prospecteurs ne s’étaient pas ramassés depuis 1896. Promenade à pied sur le bord du fleuve Yukon.

Température : soleil, 23C

Route et kilométrage : Jusqu’à Dawson City, 555 km

Coucher : au Gold Rush campground, en plein centre du village, ainsi on peut repartir à pied.

Les plaisirs du jour : voir un autobus-véhicule récréatif énorme utilisé par des Allemands. Voir enfin ce Dawson City mythique.


Dimanche 3 août

Visite :

— Dawson City, le centre des visiteurs, parler à une Québécoise qui demeure dans une maison de bois rond, eau puisée au village, électricité avec panneau solaire, qui enseigne à ses enfants. Visite guidée du village avec une autre francophone qui habite depuis 30 ans à Dawson City (12,60 $). Apprendre l’histoire du village, de la ruée vers l’or. Présentation des noms importants de certains prospecteurs, propriétaires ou femmes de prospecteurs.

— Visite à la drague 4 pour voir comment fonctionnait la prospection des minerais.

— Visite du Claim 33 qui recrée le temps du Klondike, sorte de musée

— Montée au Dôme pour voir la ville

— Le dimanche le « liquor store » est fermé, il faut aller dans un hôtel. Six bières pour 16 $!

— Voir la maison de Jack London, goût de lire un de ses romans

— Voir la « Berton House Writer's retreat » où a résidé Mylène Gilbert-Dumas, en hiver, pour écrire son roman Yukonnaise

Température : soleil-nuages, 21C

Route et kilométrage : chemin cahoteux jusqu’à la Drague 4 et montée en asphalte jusqu’au Dôme, une vingtaine de kilomètres

Coucher : au Gold Rush campground, en plein centre du village, ainsi on peut repartir à pied. 74 $ pour deux nuitées.

Les plaisirs du jour : La visite guidée en français


Lundi 4 août

Visite :

— jusqu’à la dernière minute, nous avons hésité à emprunter la route « The Top of the world », peu recommandable par temps de pluie. On hésite d’autant que ce n’est pas notre camion, on n’a pas encore confiance en lui (et en nous), aucun réseau pour le téléphone cellulaire. On annonce dans les 60 % de chance de pluie entre Chicken et Tok. Et pas notre genre d’attendre un traversier pendant des heures. Décision : on redescend vers Whitehorse.

— Diner à Carmarcks sur le bord du « Yukon river ».

— Dans les divers dépliants touristiques, on a trouvé un parc d’état au lac Laberge, on y arrive vers 15 heures, personne sur les cinq emplacements au bord du lac. On choisit le numéro13.

Température : nuageux quelques gouttes, 21C

Route et kilométrage : entre Dawson City et Lac Laberge, avant la jonction de Whitehorse-Tok. 490 km.

Coucher : Lac Laberge, parc d’état, auto-enregistrement, 12 $CAN, vue sur le lac

Les plaisirs du jour : Le lac Laberge, le camping


Mardi 5 août

Visite :

— Haines Junction, le centre des visiteurs et le Centre Elias, apprendre la chaine de montagnes Wrangell-Saint-Elias, apprendre que le mont Logan est le plus haut du Canada, mais on ne peut pas le voir de la route.

— Apprendre les noms des artistes : Nathalie Parenteau, Libby Pond, Halin de Repentigny. Admirer la belle courtepointe réalisée par les autochtones de la région.

— arrêts le long du lac Kluane, d’un bleu émeraude.

— Diner au bord du lac, à Destruction Bay

— Comprendre que les épilobes sont vraiment partout et symboles du Yukon

Température : soleil, quelques nuages, 11 le matin 17 l’après-midi.

Route et kilométrage : du lac Laberge à Beaver Creek, 469 km, route en gravelle et poussiéreuse pendant 115 km,  nombreux arrêts ou ralentissements

Coucher : RV park à Beaver Creek, wi-fi faible mais gratuit, 27$ CAN

Les plaisirs du jour : les œuvres artistiques à Haines Junction, la couleur du lac Kluane


Mercredi 6 août

Visite :

— frontières faciles à passer. Douanier très souriant et gentil

— épicerie digne de ce nom assez rare, à Tok, il y a le Three Bears qui est comme un magasin général

— arrêt au Visitor center (pas de wi-fi) la météo annonce des nuages pour les cinq prochains jours entre Valdez et Homer, on décide d’aller à Valdez

— route asphaltée, plus belle qu’au Yukon, petite peur de manquer d’essence, heureusement ça descend

— nombreux belvédères pour photographier les deux chutes (on en verra tellement que finalement, elles n’ont rien d’extraordinaire, sauf que ce sont les premières pour nous).

— le glacier Wortington, dans les 6,000 pieds nous apparaît au détour d’une courbe et comme le ciel est assez ensoleillé, il nous impressionne. Les glaciers sont vraiment la fierté des Alaskiens.

— En arrivant à Valdez, on cherche le Visitor Center, il est bien caché. Comme le Eagle Rest RV Park est en entrant, bien visible et qu’on sait qu’il offre des billets pour la croisière, on s’y rend, mais avant de l’essence svp, le cœur m’en débat encore d’avoir craint d’en manquer.

— Au RV Park, on apprend qu’il n’y a pas de place pour la croisière ni sur le Lulu Belle plus petit ni sur le Stan Stephens pour le lendemain, à moins de prendre la croisière à 160 $. On choisit plutôt de prendre celle de vendredi.

— Petite marche au port, on oublie d’apporter nos appareils photo, Dommage, cinq gros flétans sont sur des gros crochets en attendant d’être dépecés. Et le lendemain, il n’y en aura pas.

Température : soleil – nuages, 19C, 15C en se rendant à Valdez et ensuite, pluie intermittente une fois dans le village. Mais pas en marchant.

Route et kilométrage : Beaver Creek au Yukon, Tok en Alaska, Glenallen, la Thomas pass pas-inquiétante-du-tout, Valdez, douanes peu après Beaver Creek, route asphaltée, prévoir plein d’essence à Glenallen, j’avais un demi-réservoir et j’ai craint d’en manquer. 626 km

Coucher : Eagle's Rest RV Park, emplacements tassés à 124,40 pour trois nuitées, trois services, pas de tables, de toute façon, trop frais pour manger à l’extérieur. Wi-fi Lavage à 5 $

Les plaisirs du jour : les paysages sur la route de Glenallen à Valdez


Jeudi 7 août

Visite :

— on a trouvé le « Visitor center » petite exposition de photos, la préposée, une jeune étudiante pas l’air d’être intéressée à jaser (ce sera la seule fois qu’on aura connu quelqu’un de peu avenant, de tout le voyage)

— on ne visite pas le musée à 6 $

— on marche dans les rues, rue des magasins sans trop d’intérêt, tout se passe au port, un plaisir de regarder les pêcheurs dépecer, laver les saumons et flétans.

— après-midi à la pisciculture du saumon, un spectacle triste quand on sait que les saumons du Pacifique, mâle et femelle, meurent après avoir déposé et fertilisé leurs œufs.

— on cherche à se procurer du flétan (après avoir vu le saumon mort, plein d’œufs, ça ne nous tente guère d’en manger), un prix de fou quand on sait le nombre de captures : autour de 18 $US la livre. On se contente d’un repas de « fish and chips » à 21,19 $US (pour une personne). Délicieusement frais.

Température : averses dans la nuit, jour nuageux, une peu de pluie, entre 11 et 13C

Route et kilométrage : une trentaine de kilomètre pour aller et revenir de la pisciculture de saumon (Hatchery, en face de la ville, Dayville road)

Coucher : Eagle's Rest RV Park, emplacements tassés à 33 $, trois services, pas de tables, de toute façon, trop frais pour manger à l’extérieur. Wi-fi

Les plaisirs du jour : la pisciculture


Vendredi 8 août

Visite : croisière de 8 heures dans le Prince William Sound. Malgré la brume au départ et la bruine le reste de la journée, ce qui force tout le monde à essuyer ses lentilles d’appareil photo, c’est tout un spectacle. Pas autant d’animaux (pas d’oiseaux, mais loutres, marsouins très rapides, lions de mer) que par beau temps, mais le glacier, lui, il est bien là. Le bateau Stan Stephens offre tout le confort et, mieux que les avions, offre une soupe chaude et un bagel au fromage.

— Chapeau au pilote qui s’avance assez près du glacier, malgré les innombrables morceaux de glace. Je ne voulais surtout pas finir comme le Titanic. Le Lulu-Belle, plus petit, s’approche encore plus près du glacier.

Température : pluie la nuit, bruine pendant la croisière, 11C

Route et kilométrage :

Coucher : Eagle's Rest RV Park, emplacements tassés à 33 $, trois services, pas de tables, de toute façon, trop frais pour manger à l’extérieur. Wi-fi

Les plaisirs du jour : la croisière



Samedi 9 août

Visite :

— arrêts-belvédères où je n’avais pas osé arrêter en descendant par peur de manquer d’essence et faute de nuages.

— arrêt au Grand View café, bien situé à mi-chemin

— C’est la fin de semaine, énorme rassemblement de combinaison VR/VTT qui envahisse les sentiers le long de la route Glenn Highway

Température : nuageux à Valdez, se dégage avant Anchorage matin 11C après-midi à 19C

Route et kilométrage : Valdez à Eagle River, un peu avant Anchorage, 469 km avec une bonne vingtaine de kilomètres en « slide aera », mais sinon très belle route où on peut aller jusqu’à 115 km à l’heure facilement. Après Palmer, autoroute jusqu’à Anchorage.

Coucher : Eagle River campground, pas évident de le trouver, prendre la sortie immédiatement après celle du village Eagle River, tourner à gauche sur le viaduc et tourner encore à gauche sur la petite route, environ 2 kilomètres, vous verrez l’entrée. Auto-enregistrement, il y a bien une « host » pour le bois, mais elle ne se tient pas à l’entrée. Bref, on a eu de la chance, il ne restait que deux emplacements, mais il y a toujours l’ »overflow ». 15 $, et 6 $ pour le bois.

Les plaisirs du jour : enfin coucher dans un parc d’état et faire un petit feu.



Dimanche 10 août

Visite :

— On cherche le Walmart pour acheter un fil pour le I-pod de Louise (finalement il ne fonctionnera pas et je ne pourrai pas me le faire rembourser au Yukon!), mon GPS m’y mène par le chemin le plus compliqué, mais nous a fait voir la ville un peu. On ne s’y attarde pas.

— malgré le brouillard, belle route autour de la Turgain Arm, après Anchorage

— Par hasard, on aperçoit l’enseigne « Wildlife refuge » et comme on a décidé de ne pas aller au parc Denali, on arrête. Genre de Parc Oméga (près de Montebello, à côté de chez nous, on connaît bien). 9 $US (pour les gens de 65 ans et plus, même si j’en ai 64, personne ne m’a jamais demandé de preuve alors…) Bruine, mais on commence à être habituées, il suffit de protéger nos appareils photo.

— Une fois à Seward, une fois installées dans le camping municipal, promenade en VR dans le village.

— Pour acheter une bouteille de vin, je dois entrer dans un bar et demander à une préposée d’ouvrir la petite salle verrouillée, attenante au bar.

Température : nuageux, bruine sur la route, un peu de soleil à Seward, entre 14 et 17C, arc-en-ciel le soir

Route et kilométrage : Eagle River à Seward : 231 km

Coucher : camping municipal de Seward, sans services, auto-enregistrement (lire légende de la photo pour explications). 15 $US

 Les plaisirs du jour : Le refuge d’animaux et pour Louise, les ours brun et noir



Lundi 11 août

Visite :

— Direction Homer, il fait relativement beau, mais une fois sur le bord du « Cook Inlet », les montagnes et les cours d’eau ramènent les nuages.

— Une fois au Visitor Center, on hésite entre aller camper sur le Spit ou au village

— Une fois le choix fait, on retourne au village visiter les quatre galeries d’art.

— Trop tard pour la visite du Island Visitor Center (entrée gratuite), on retourne se promener dans le « Spit »

— Achat d’un morceau de flétan pour 29 $, à côté de l’entrepôt, un réalisateur de cinéma filme un chien dans une vieille auto, je dois enlever mon véhicule, sinon, je serai dans le film. Dommage!

— Promenade dans les boutiques, admiration pour les sculptures artistiques

— Photos au coucher de soleil

Température : pluie dans la nuit, nuageux sans pluie à Homer, moyenne de 17C

Route et kilométrage : Seward à Homer, 309 km, compter un bon 8 km entre le village et le « Spit »

Coucher : Le « Spit » est très prisé, très touristique, très pittoresque, mais c’est le bordel, il y a de tout. Des campings auto-enregistrement à 15 $, à côté un tout beau, le Heritage Village où on dirait que les emplacements sont mieux définis et plus espacés, on demande 68 $. On atterrit à l’autre bout, au Spit campground, avec une vraie personne qui vous parle et vous place, on a donc le numéro 71 à 44 $.

Les plaisirs du jour : les œuvres d’art dans les différentes boutiques et galeries, plus spécialement les sculptures en os de baleine



Mardi 12 août

Visite :

— Visite du Island Ocean center où, une fois de plus, on apprend l’histoire du pays : l’arrivée des Russes, la sauvegarde des oiseaux, film sur cette sauvegarde.

— On a voulu arrêter à Deep Creek observer les nombreux pêcheurs entrevus le dimanche en descendant, mais plus personne

— Arrivée au très beau parc Bird Creek, nouvellement rénové, on jase avec des Danois et petite promenade le long du « Arm » d’Anchorage.

Température : Pluie, nuages, brume dans le bras de mer Turnagain, sans pluie au camping moyenne 15C, très venteux la nuit

Route et kilométrage : Homer et parc d’état Bird Creek au sud d’Anchorage : 324 km

Coucher : Bird Creek, un state park, un peu au sud d’Anchorage, très facile à trouver, refait à neuf on dirait. La fin de semaine, bien plein, les pêcheurs y sont nombreux.

Les plaisirs du jour : la visite du Island Center à Homer et la jasette avec les Danois



Mercredi13 août

Visite :

— Arrêt surtout pour voir le glacier Matanuska et les montagnes environnantes

Température : vent la nuit, pluie jusqu’à Palmer, ciel bleu vers Tok entre 8 le matin et 13 l’après-midi

Route et kilométrage : De Bird Creek campground à Tok : 557

Coucher : Tok RV Village, assez bien espacé pour un RV park, 43,88 $, trois ou quatre barbecues sont fournis, gracieuseté du camping

Les plaisirs du jour : les couleurs des montagnes autour du glacier Matanuska



Jeudi 14 août

Visite :

— Avant le départ du camping, grosse surprise : on aperçoit notre ancien Greatweat, celui qu’on appelait Pruneau, vendu il y a deux ans, longue jasette avec les propriétaires qui ont rénové le classe B. Il s’agit d’une petite famille qui voyage pendant un an et se rendra jusqu’à la Terre de feu, en passant par l’Argentine. Quel hasard, se rencontrer en Alaska. Déjà qu’il n’y a pas tant de Québécois.

— à la frontière, douanier manitobain qui parle le français

— rapidement, on aperçoit un ours noir, tout jeune, le temps de trouver l’appareil photo, il disparaît

— les gens sont tellement gentils, qu’on le devient : j’ai vu un sac rouge sur la route, auc douanes, j’en averti le motocycliste qui est bien heureux d’aller le récupérer.

— arrêt au lac Kluane, au camping de parc Congdon, longue promenade au bord du lac

Température : soleil, nuages, mais pas menaçants entre 14 et 20C

Route et kilométrage : De tok au lac Kluane au Congdon Creek (ne pas croire votre GPS qui situe ce camping à 10 kilomètres plus au sud) : 381 km

Coucher : Congdon Creek, sur le bord du lac Kluane, auto-enregistrement, bois gratuit (encore faut-il fendre les grosses bûches), 12 $

Les plaisirs du jour : coucher au bord du lac Kluane



Vendredi 15 août

Visite :

— nouvel arrêt au centre des visiteurs de Haines Junction : wi-fi et renseignements pris pour le traversier Haines/Skagway

— la route est très belle pour se rendre à Haines. Plus on monte, plus le brouillard s’intensifie pendant un bon quinze minutes, mais comme il n’y a pas grand monde, on ne craint pas de voir arriver une auto inopinément.

— on repasse les douanes, grâce à une caravanière-forumeuse, on savait qu’on devait couper nos tomates, alors le douanier ne nous les a pas confisquées.

— Au « Eagle Preserve », le long de la rivière Chilkat, pas vu d’aigles, probablement parce que l’eau était trop haute.

— Arrêt au Visitor Center de Haines où un préposé nous explique lentement et précisément ce qu’il y a à voir et à faire. Le Chilkoot Lake State Recreation Site nous intéresse pour coucher, mais surtout pour voir les ours qui s’y tiennent paraît-il, surtout à marée basse.

— On passe devant le fort Seward, on en lit l’histoire, mais on ne tient pas à visiter l’intérieur des maisons.

— On se repose devant le grand totem qui surplombe la baie.

Température : soleil le matin, nuages, avant Haines : brume, pluie, une peu de soleil une fois à Haines, entre 12C et 17C

Route et kilométrage : Du Congdon Creek à Haines : 339 km, quelques belles montées dans la brume, pour nous

Coucher : Haines Hitch RV Park, 44,87 $ on avait pensé au Chilkoot Lake State Recreation Site, mais la pluie nous aurait empêché de faire un feu digne de ce nom et surtout, c’est aussi l’endroit de prédilection des ours bruns. Non merci.

Les plaisirs du jour : Avoir le wi-fi gratuitement et illimité, ce qu’on n’a pas eu depuis le début



Samedi 16 août

Visite :

— Visite très intéressante du Sheldon Museum, 6 $ chacune. On aime décidément l’histoire des Tlingits (connus grâce au roman de Mitchener, entre autres). À l’extérieur, un sculpteur est en train de fabriquer un totem, il nous explique les différents symboles.

— Comme on passe devant, on réserve pour le traversier, le lendemain.

— On se rend au Chilkoot Lake , à quelque 7 kilomètres du village. Avant le parc, la rivière où les pêcheurs sont ravis d’attraper des saumons. Il y a un barrage et c’est là que se tiennent paraît-il les ours venus aussi attraper leur saumon. Plusieurs véhicules récréatifs, automobiles et camionnettes sont stationnés tout le long de l’entrée du parc. On ralentit, on ne doit pas stationner dans la partie réservée aux ours.

— On fait le tour du camping : forêt très dense, emplacements petits et très peu au bord du lac. On apprend que c’est là que se tiennent les ours la nuit. Et on annonce encore de la pluie, donc pour faire des feux le soir! Et je n’oserais même pas sortir de mon VR alors, on recouchera au RV park.

— Attente d’une heure sans avoir vu d’ours, jasette avec différents pêcheurs ou touristes. En revenant, un peu déçues, sur nos pas, on voit un homme arrêté scrutant la rivière avec ses jumelles. Arrêt. Indication d’ours. On sort notre attirail : jumelles, appareils photo. On le voit. Le ranger arrive, comme toujours nous dit-on quand il y a présence d’ours, lui aussi avec son attirail dont un klaxon à air comprimé. Il nous apprend que l’ours que l’on surveille est une femelle de dix ans qui a eu son petit l’an dernier, mais est seule cette année. Que c’est un ours brun et non un grizzly. La différence entre les deux tient à ce qu’ils mangent. Les gens s’agglutinent et on n’entend plus que les clics-clics des nombreux appareils photo.

— Diner tard sur le bord de la baie

— Visite de quelques boutiques


Température : nuageux, petite pluie à Skagway, très venteux après 16 heures, moyenne de 12C

Route et kilométrage : Visite de Haines et du Chilkoot Lake State Recreation Site : une trentaine de kilomètres en deux jours

Coucher :  : Haines Hitch RV Park, 44,87 $, le plus beau, le plus propre et oH! luxe, le meilleur des wi-fi, gratuit, illimité, rapide.

Les plaisirs du jour : la présence (sécuritaire) de l’ourse que nous avons appelée d’un nom russe : Sitka


Dimanche 17 août

Visite :

— Avant de prendre le traversier, une dernière visite au Chilkoot Lake Recreation Site pour apercevoir Stika ou d’autres de ses congénères. Eh! oui, elle est là, près du barrage à chercher son saumon. Elle se promène entre la rivière et la route asphaltée. Le ranger est là qui veille et repousse les pêcheurs téméraires.

— Traversier sous la pluie, petit diner sur le bateau, le port de Skagway n’est pas très beau, il n’est là que pour accueillir les gros paquebots qui viennent de Juneau, de Vancouver. Il n’y en a qu’un à notre arrivée : le Oosterdam

— Arrivée à Skagway, on cherche un RV park, le premier est trop près du village, le second trop bien caché, le troisième, il n’y a personne à l’accueil. Heureusement, un gentil monsieur appelle pour tout le monde.

— Visite des différentes boutiques. Beaucoup de bijoux comme l’ont déjà signalé plusieurs caravaniers. J’ai compris qu’il y avait un lien avec la ruée vers l’or.

— Visite du Klondike Gold rush museum. On commence à connaître l’histoire fort intéressante de ces années 1896-1899 de la ruée vers l’or, de la Chilkoot Trail et de la White pass

— Longue jasette avec des Français qui viennent en Alaska pour la deuxième fois. Ils fonctionnent par échange de maisons et/ou de VR

Température : nuageux, brume dans la White pass, éclaircies à Carcross, pluie au camping après feu de camp. 8C dans la Whitepass, 14 ensuite

Route et kilométrage : Haines, Skagway, la Whitepass, Carcross et arrivée au Woolf Creek campground, un peu au sud de Whitehorse. 204 km, mais on part de 24 pieds d’altitude jusqu’à 3292 pieds (dans la brume pour nous)

Coucher : Garden City RV park, à Skagway, 43 $, trois services, avec connexion wi-fi, mais accueil pourri, personne pour nous accueillir à la sortie du traversier. Le monsieur préposé ou propriétaire vient nous placer un par un, sous la pluie et retourne à son bureau s’occuper du suivant. Qui est le suivant? Désorganisé au possible.

Les plaisirs du jour : Avoir revu l’ourse et le visuel des rues de Skagway



Lundi 18 août

Visite :

— Avant de reprendre la route, on retourne au port, il y a quatre paquebots d’où sortent des centaines d’Asiatiques surtout.

— on part à une altitude de 20 pieds et on montera jusqu’à 3292 en moins d’une heure. On finira de passer dans la White pass dans la brume complète, peut-être est-ce mieux ainsi, les ravins sont moins épeurants. On pense à ces pauvres prospecteurs qui devaient monter à pied, chargés comme des mulets. Mais en sortant, quelle vue, bien différente des autres montagnes : rochers plats couverts de lichen jaune, des petits lacs artificiels créés par la fonte des neiges, des épinettes rabougries.

— Arrêt pour diner au lac Bennett. Ce fameux lac que les prospecteurs devaient traverser avec leurs radeaux ou embarcations fabriquées sur place. Ce fameux lac souvent cité dans l’émission La ruée vers l’or qu’on a vu en 2012 à la télévision.

— Visite de Carcross qui fait son possible pour animer ce petit village. Bel effort artistique.

— Dégustation d’une brioche « surdough » comme les gens du Klondike en mangeaient dans les années 1896

Température :  nuageux, averses occasionnelles, 14 le matin, 17 le jour, 8C en haut de la White pass

Route et kilométrage : Du camping Woolf Creek à Whitehorse

Coucher : Woolf Creek, un peu au sud de Whitehorse, auto-enregistrement 12 $, bois à volonté, sauf que tout près de Whiterhorse, le camping est très visité, donc plus de bois. Nous aurons tout juste le temps de faire brûler nos restants de bois que la pluie repart de plus belle.

Les plaisirs du jour : le décor de la White pass



Mardi 19 août

Visite :

— visite de Miles Canyon, et de la pisciculture, un peu avant Whitehorse

— visite du musée MacBride, 18 $ pour les deux. Un musée d’objets anciens sur tous les sujets qui concernent le Yukon passé et d’aujourd’hui

— à la Northen Gallery, achats de cadeaux

— flânerie dans un Starbuck café, on a l’impression de revenir à la civilisation

Température : nuageux, averses occasionnelles, 9 le matin, 14 le jour

Route et kilométrage : entre Whitehorse et Pioneer RV park, pendant trois jours, environ 60 km pour les trois jours

Coucher : Pionneer village RV park pour les deux derniers soirs. Profiter du lavage sous pression et faire un bon ménage, un vidange. 56,70 $ pour deux soirs, rabais CAA

Les plaisirs du jour : la Northen Gallery



Mercredi 20 août

Visite :

— visite du musée Beringia, 10 $ pour les deux, petit film sur la découverte d’ossements de mammouth dans la région nord du Yukon

— flânerie près de la rivière Yukon

Température : nuageux, sans pluie, 12 le matin, 18 le jour

Route et kilométrage :

Coucher : Pionneer village RV park

Les plaisirs du jour : se reposer près du fleuve Yukon



Jeudi 21 août

Visite :

— lavage sous pression de notre véhicule loué. Toute une expérience, les mitraillettes ont beau lancer savon et rincer, rien ne vaudrait un bon lavage à la main.

— on nettoie tout l’intérieur

— après-midi, visite du bateau SSKlondike

Température : beau soleil, 8 le matin, 19 le jour

Route et kilométrage :

Coucher : Walmart

Les plaisirs du jour :



Vendredi 22 août

Visite :

— à 8 h 30 arrivée chez Fraserway, inspection

— à 10 h 30 arrivée à l’aéroport de Whitehorse

— à 11 h 30 passage dans la zone transit

— à 13 h 20 départ de l’avion (avec un peu de retard)

— autour de 16 h, arrêt à Vancouver

— autour de 16 h 30, départ de Vancouver

— un peu après minuit (heure d’Ottawa), arrivée, attente pour les bagages, navette pour le Park’N’Fly, paiement de 125 $ pour trois semaines de stationnement (billet codé imprimé avant le départ, sinon, c’aurait été dans les 240 $)

— à deux heures, arrivée à la maison

Température : beau soleil, 12 le matin

Route et kilométrage : 107 kilomètres dans une auto qu’on trouve bien petite

Coucher : maison à deux heures du matin.

Les plaisirs du jour : que tout se soit bien déroulé, sans anicroche





Statistiques :

Kilométrage :                     5096 km

Essence :                         1641,33$

Location et préparation VR   4722,06+262,50$

Billets d’avion :                  2411,76$ (dont un payé avec les bonis-dollars)

Park’N’Fly :                        125,32$

Campings :                        642,18$

Traversier et croisière :       424,58$

Musées et divers                94,70$


Total :                                     10324,43$

  

Valdez
et glacier Columbia

Seward-Homer

Whitehorse - Carcross

Faire défiler le texte avec le petit triangle

  

Yukon

Alaska

août 2014


au pays de l'épilobe,

des glaciers

et de l'ours