Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Sainte-Flavie juin 2015
Bas Saint-Laurent 2018
Rives du Saint-Laurent, Baie Saint-Paul, Saint-Siméon, Notre-Dame-du-Portage, L'Islet-sur-mer, Nicolet, Deschaïllons, Sorel
Mauricie (parc national), Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Parc Doncaster, Sainte-Adèle, escapade de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Adirondacks
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault. Burlington, lac Champlain
Les Montagnes blanches au New-Hampshire
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Gaspésie
Val-Comeau, Nouveau-Brunswick, de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Ouest du Canada et des Etats-Unis, voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
voyage en Ontario, baie Georgienne, parc Killbear
Lac-Saint-Jean, Saguenay, Val-Jalbert, Saint-Félicien, Saint-Siméon, Tadoussac
Côte-Nord, Tadoussac, Baie-Comeau, Sept-Îles, Havre Saint-Pierre, Longue-Pointe-ce-Mongan, Natashquan
Yukon-Alaska
Croisière sur le Bella Desgagnés
Tunisie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Espagne, Andalousie, Portugal
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
pge titre des voyages dans le sud
Ouest du Canada et des Etats-Unis, voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Cape Cod, Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Floride et Georgie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
New-Hampshire et Maine aux Etats-Unis récit
sud-ouest americain, Louisiane, Texas, Arizona
Yukon-Alaska
Contact avec Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Voyages de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Floride et Georgie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Myrtle Beach, Jekyll Island et Titusville, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Floride et Georgie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Floride et Georgie, voyage de Claude Lamarche et de Louise Falstrault
Les fetes de 2017 en Floride
Floride-Hiver-2018-2019
Floride-Hiver-2019-2020

Dates : Du samedi 8 mars 2013 au samedi 30 mars 2013 (veille de Pâques), donc 22 jours

Millage : 5386 kilomètres

Routes:   Canada : 417-416-401

               États-Unis à l'aller : 81-26-77-95-70 jusqu'à Okeechobee

               Pour Jekyll Island: 95, sortie 29, 17, 520

               Au retour: 95-17-66-81  401-416-417

Prix de l'essence : entre $3,49US à $3,69US

Température : deux fois de la pluie, dont une fois en roulant

            Deux jours de chaleur jusqu'à 100F, mais aussi des nuits fraîches et des journées venteuses à 56F.
            Tout le monde a dit que c'était froid pour la mi-mars.

Campings :

            Colleton State park : $25US, trois services

            Indian Forest, St-Augustine : $32,56US, trois services, wi-fi
            Heritage village : $300US par semaine, trois services, câble, postes du Québec, wi-fi à l'accueil
            Jekyll Island : $34,65US (2 services) et 33$ (3 services) trois services, câble, Wi-fi

« Boondocking » :

            Hagerstown et Roanoke Rapids : Walmart
            New-Milford : Flying J
Coup de cœur :

la piste cyclable d'Okeechobee


Lien vers le lac Okeechobee>>>
Lien vers heritage village>>>
Lien vers le village historique de Jekyll Island>>>

  

C'est vraiment très beau, très propre, les rues en asphalte, les emplacements sur le ciment, emplacement vraiment très larges. Certains ont une petite remise dans laquelle il y a une laveuse, un barbecue, une table et des chaises (parce que oubliez la table à pique-nique ou le pit à feu!). Très tranquille, chacun respecte les horaires de chacun, mais si vous voulez socialiser, pas de problème, tout le monde parle français. Très sécuritaire aussi. 


De novembre à la fin mars, il y a beaucoup d'activités, après, c'est plus tranquille. La piscine venait d'être rénovée.


Pour se sentir un peu plus dans la nature, à un mille, en roulant sur le trottoir, on atteint la piste cyclable
On avait pensé louer une auto et faire le tour du lac, mais on nous a fait comprendre qu'il n'y avait rien à voir. Oubliez les petits villages, genre St-Augustine. 

Seul hic, le wi-fi est à l'accueil, mais facile de contacter une compagnie et d'avoir Internet pour le temps du séjour.


Finalement, après deux semaines, nous nous sentions très bien. Sachant qu'il n'y a pas d'endroit idéal, en ce qui nous concerne en tout cas, notre conclusion : nous pourrions facilement y revenir deux ou trois semaines et vivre un autre bloc de deux ou trois semaines au bord de la mer comme à Jekyll Island. Ce serait le mariage parfait.


À Jekyll Island, nous avons retrouvé, encore avec beaucoup de bonheur, les grands chênes, la mer, la piste cyclable et… le camping tout tassé, un peu vieillot, mais tranquille. Très tranquille pour être dans le spring break et le début du congé de Pâques. Le froid avait peut-être chassé un peu les campeurs, ce qui fait qu'on a profité d'une annulation. Deux toutes petites journées, mais on a réussi à revoir les oiseaux, les cardinals surtout, marcher dans les rues du village historique, pédaler sur une bonne partie de la piste cyclable et même faire un feu. Irons-nous un jour plus longtemps ? Pourquoi pas.

 

Heritage Village est un RV-park (tout le monde là-bas l'appelle le "parc") différent de quelques autres, du fait que les terrains, autant que ce qu'il y a dessus, appartiennent aux propriétaires, dont 95% sont des francophones. Je dis francophones, parce qu'il y a beaucoup de Franco-Ontariens, dont les fondateurs-promoteurs. Donc, ce n'est pas comme un camping ou un Resort comme les autres où on peut réserver ou demander tel emplacement. On ne peut pas réserver non plus à partir de leur site. Il faut écrire un courriel ou téléphoner. Soit on passe par un propriétaire qu'on connaît, soit on passe par l'association.


Pourquoi avons-nous choisi d'aller à Heritage Village ? Toutes sortes de raisons. Depuis plus de trois ans, donc j'en ai oublié quelques-unes. Nous savons maintenant qu'on ne sera jamais « full-tiimer » ni même « snow-birds « , ces moineaux de plus en plus nombreux qui descendent trois ou six mois dans le sud. Ayant déjà séjourné six semaines dans le même camping, on avait trouvé un peu long de rester à la même place, de ne pouvoir communiquer en français aussi longtemps. On se demandait donc si, dans un endroit où il y a des francophones, où il y a beaucoup d'activités organisées, le séjour nous intéresserait.


La première impression, une fois le parc visité, on a dit « wow, c'est beau, mais ce n'est pas notre genre ». Pas assez de nature. De très beaux aménagements paysagers certes, mais le genre de lieu tellement propre, tellement bien tenu qu'on n'ose pas sortir nos vieilles godasses. Les gens sont tellement bien vêtus qu'on n'ose pas mettre notre chemise à carreaux. Pas du monde snob, non, pas du tout, mais trop beau pour nous.


Sauf qu'on s'habitue, on s'adapte. Bien plaisant de n'avoir pas à enlever ses chaussures avant de monter dans le VR de crainte d'entrer du sable. Du sable, des feuilles, il n'y en a pas. Pas de no-seums non plus. Les magasins à quelques pas, mais sans avoir le trafic du route achalandée. Très agréable d'aller chercher des pamplemousses à vélo. On peut se promener à vélo sur le trottoir.


Fort agréable aussi de parler en français, d'écouter les émissions de télé en français, d'être invitée chaque jour à une activité, un diner, un tournoi.


J'ai payé $600US pour les deux semaines. Évidemment au mois, c'est beaucoup moins cher. J'étais sur un terrain d'un monsieur X qui s'occupait de louer le terrain de son frère qui n'était pas là cette année. Il y a des décès, des gens qui ne peuvent venir telle année ou à tel mois ou qui cherche à vendre, alors en attendant, ils louent. 

Floride et Géorgie (2013)


Au pays des palmiers et des pélicans

Nos voyages et nos escapades